1 Articles & Conseils

Le minimex de rue illégal

Le "minimex de rue" illégal

Le CPAS ne peut pas prétexter que le bénéficiaire soit à la rue pour ne lui accorder que 50 ou 56 € par semaine à la place du revenu d’intégration.

Le CPAS d’Anvers octroyait une adresse de référence aux SDF au chômage ou reconnus comme invalides ou handicapés. Mais pour les sans abris qui auraient droit au revenu d’intégration (RIS), le CPAS ne leur accordait que 56 € par semaine en disant que c’était un "minimex de rue", explique le Front commun SDF.

Après plusieurs manifestations, l’intervention d’un secrétaire d’Etat et une enquête de l’administration fédérale, le CPAS d’Anvers a indiqué qu’il changerait de pratiques. Lors d’une réunion ce 20 octobre avec la Cellule SDF d’Anvers, le Front commun a reçu l’assurance que les dossiers seraient réexaminés et que les sommes dues seraient octroyées.

Dans son Guide pour les Sans-Abri, le SPP Intégration Sociale a pour sa part rajouté une mention soulignant le caractère illégal de ces pratiques. S’il rentre dans les conditions, le CPAS doit lui accorder un revenu d’intégration "isolé", soit 726 € par mois.

Le Front commun SDF a rappelé l’importance pour les sans-abri de bénéficier également d’une adresse de référence, permettant d’obtenir une carte d’identité, sésame obligatoire pour ouvrir un compte en banque.

(photo : hanneorla)

[27/10/09]

Commentaires (1)
Gooris Stéphane

je vous écris pour signaler une chose au sujet d’un sdf à Philippeville.Cela va faire 2 ans,sans aide de la Cpas,ni allocations de chômage,sans mutuelle.Trouver normal qui mendie de gauche à droite.Pas évident pourtous le mondeN

Retour Réagir
Ajouter votre commentaire :

Attention : vous ne recevrez pas de réponse à vos questions ici.
Pour des questions, employez plutôt le forum d'entraide Aidonoo.