Sweeli
Articles & Conseils

Le jeûne : s'y préparer et le vivre

Le jeûne : s'y préparer et le vivre

Une semaine de détox en forêt, en rando, un jeûne spirituel dans un centre : on s’y prépare et on n’y va pas… les mains et le cœur vides.

Le jeûne n’est pas si facile que cela. Il faut tout d’abord choisir les meilleures conditions pour le vivre. Jeûner au milieu de personnes qui ne font aucun effort, cela ne marche pas.
Pour réussir son jeûne, mieux vaut s’y préparer.

Jeûner mais pas tout seul…

Doubler l’effort du jeûne par une solitude totale ou partielle, ce n’est pas recommandé.
Le fait de jeûner a tendance à nous renvoyer à nous-mêmes : ce qui va bien, ce qui ne va pas… A moins d’avoir une formation de yogi ou une grande habitude de la méditation, d’être un(e) vrai(e) solitaire, il est déconseillé de jeûner seul(e).

Avantages du groupe de jeûne

Diverses organisations et personnes spécialisées proposent des semaines détox, le plus souvent dans la nature ou en montagne, parfois même en Mongolie.
Etre à plusieurs (les groupes sont en général limités à 10 personnes au grand maximum) c’est pouvoir échanger ses états d’âme, poser des questions, voir si l’on ressent la même chose.
On peut s’entraider au cas où quelqu’un craque et veut abandonner.
De même, les bons moments aussi sont partagés : des moments qui aident à « passer le temps » et à oublier… qu’on a faim.
Enfin, les repas (si on peu les appeler ainsi) sont préparés et en général, le jeûneur ne doit se préoccuper de rien d’autre, à part l’une ou l’autre vaisselle, ou faire son lit.

Prévoir ses « phases »…

Passé un premier jour de 24h étonnamment « facile » (le corps a des réserves souvent impressionnantes) vous commencerez à ressentir des changements dans le ressenti.
Anxiété, sommeil perturbé ou digestion difficile (les toxines se battent pour survivre) : les 2e, 3e et 4e jours sont les jours cruciaux.
Une personne n’est pas l’autre : untel va se sentir quasi immédiatement « mieux », unetelle va avoir l’impression que « tous ses problèmes ressortent » comme une marée.
Tôt ou tard, il faudra apprendre à s’écouter : tout ce que l’on ressent est normal !
Les accompagnateurs resitueront en permanence ce qui se passe et vous observeront.

Trucs concrets

- Le GSM pour passer le temps est définitivement une mauvaise idée. Il vous relie à la vie habituelle et vous donnera envie… d’abandonner ! La « bonne copine » qui vous conseille de revenir, par exemple… On gardera le GSM dans un endroit neutre où on le consultera au maximum une fois par jour, par exemple le soir à l’issue d’une journée accomplie.

- Apportez ces petites choses qui vous (ré)confortent, un peu de musique (douce), des tenues très agréables à porter, vos chaussons… Ce que vous emporteriez en thalasso, par exemple.
Une petite intimité permet d’alléger l’effort en cours et de créer votre « bulle ».

- Personne n’est obligé de socialiser à tout prix et tout le temps : là aussi, créez votre sphère personnelle et ne vous sentez jamais obligée de « faire la causette ». Le jeûne est aussi un moment où vous serez seule… avec vous-même. Rare dans une vie…

Lire aussi :
- Le jeûne : la cure miracle ?
- Je jeûne : oui mais comment ?

Bonnes adresses Cures & Jeûnes

[13/02/18]

Retour Réagir
Ajouter votre commentaire :

Attention : vous ne recevrez pas de réponse à vos questions ici.
Pour des questions, employez plutôt le forum d'entraide Aidonoo.


Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.