Sweeli
Articles & Conseils

Les huiles essentielles : de la baignoire à l'assiette

Les huiles essentielles : de la baignoire à l'assiette

L’utilisation des huiles essentielles est de plus en plus polyvalente : parfumeuses de bain moussant, pseudo médicaments, diffusées à l’air libre, principes actifs détectables dans les crèmes de corps, … Aujourd’hui, ces molécules se retrouvent même dans nos cuisines !

Génératrices de saveur, elles s’adressent particulièrement aux âmes de petits chimistes et aux adeptes de cuisine moléculaire !

A quoi ça sert ?

Produit santé de départ, l’huile essentielle doit plutôt être considérée comme l’accessoire plaisir-tendance lorsqu’elle est utilisée en cuisine.

L’objectif de son utilisation n’est pas thérapeutique. Elle constitue simplement un exhausteur de saveurs ; elle permet de remplacer fleurs, herbes fraîches, fruits, épices, agrumes, …. Les huiles essentielles représentent donc des alternatives naturelles aux arômes culinaires artificiels.

Voici ce qu’en pense Valérie Cupillard, créatrice culinaire : « sous forme d’huile essentielle, la concentration est telle que les notes aromatiques sont plus complexes, le parfum est plus dense, plus coloré ».

Comment les utiliser ?

Usage occasionnel, diluées et non cuites sont les maîtres mots.

L’huile essentielle ne doit surtout pas être ingérée pure : elle se dilue dans une autre matière grasse, huileuse ou sirupeuse (pâte, miel, alcool, sirop, …) Oubliez donc l’eau, le lait, les bouillons et les jus.

Pas de cuisson non plus mais il existe des exceptions : elle peut être incorporée dans une pâte à gâteau.

Dans une salade, elle apporte de la fraicheur et dans les desserts et confiseries, une saveur plutôt aérienne. Certaines recettes bien-être sont même élaborées pour faciliter la digestion.

Quelques précautions à prendre

Le dosage est très rigoureux : consultez bien la notice et respectez là ! Dans le doute, ne paniquez pas car quelques gouttes de trop n’apportent que petits malaises et nausées.

Attention, il est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, bébés, jeunes enfants et allergiques d’y recourir, surtout pour certaines variétés spécifiques.

Conseils supplémentaires

• Cuisinez uniquement avec des huiles essentielles 100% pures et naturelles.

• N’utilisez pas d’huiles inconnues ou non-renseignées. Certaines sortes peuvent être toxiques (sassafras, …)

• Veillez à bien distinguez celles des cosmétiques (diluées), des pures (magasins bios, pharmacies)

• Choisissez toujours une huile biologique afin de ne pas ingurgiter de pesticides !

• Les labels HECT ou HEBBD renseignent que l’huile ne contient pas d’ajouts comme de l’huile minérale, de l’alcool ou de l’éthanol.

• Evitez le contact avec les yeux et les muqueuses, cela peut les irriter.

• Pour sélectionner une huile de qualité, un seul ingrédient doit être mentionné sur l’étiquette.

• Et enfin pour les débutants … dirigez vous vers les huiles essentielles d’agrumes. Internet regorge d’idées à cet effet.

Sur le même sujet :
- Les huiles essentielles : à la fois anciennes et modernes
- Huiles essentielles : votre propre trousse de secours

[29/01/18]

Retour Réagir
Ajouter votre commentaire :

Attention : vous ne recevrez pas de réponse à vos questions ici.
Pour des questions, employez plutôt le forum d'entraide Aidonoo.


Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.